Le marché du catamaran d’occasion connaît une demande croissante. Pour autant, l'offre est généralement moindre, en particulier pour les catamarans Leopard à voile ou à moteur qui sont très prisés. Pour faire une belle affaire, une bonne base est indispensable, des travaux seront probablement à envisager. Pour un catamaran occasion, qu'appelle-t-on préparation, rééquipement ou restauration ?

Catamaran d'occasion : la préparation

Pour acheter un catamaran d’occasion, il faut ajouter au prix du bateau celui du « refit », le terme anglophone qui désigne tout ce qui n'est pas entretien courant. Ce « refit » peut se résumer à une simple préparation dès lors que :
  • vous avez la chance de trouver une seconde main récente comme un Leopard 48 ou un Leopard 51PC. De telles opportunités sont possibles quand l'ancien propriétaire désire faire l'acquisition d'un catamaran plus grand ou qu'il a réalisé son projet ;
  • vous connaissez le propriétaire donc l'historique de son multicoque et son suivi.
Les points d'attention devront bien évidemment se concentrer sur l'aspect général, aussi bien intérieur qu'extérieur, mais également sur tout ce qui concerne :
  • le moyen de navigation : s'il s'agit d'un catamaran d’occasion à voile, il faut contrôler l'état du gréement, de l'accastillage et de la voilure. Une vérification des moteurs et de leur suivi, par un professionnel est souvent très conseillée, quel que soit le type de bateau;
  • l'ensemble des équipements tels que l'électronique, la climatisation, le dessalinisateur, etc ;
  • le circuit électrique, ainsi que celui d'eau ;
  • etc.
Dès lors que l'avis de l'expert a été délivré et que vous êtes le nouveau propriétaire du catamaran, il est crucial de changer tous les consommables afin d'envisager sereinement votre première croisière en famille ou entre amis.
Vous êtes à la recherche d'un catamaran d'occasion ? Consultez notre site dédié aux Leopard d'occasion sur www.leopardcatamaransbrokerage.com.

Rééquipement, restauration, quelle différence ?

Quelle que soit la plateforme, après de nombreuses années à voguer sur les océans, un catamaran finit immanquablement par avoir besoin d'un rééquipement (refit). Si les propriétaires effectuent régulièrement des investissements pour repousser au maximum le moment de cette intervention, le rééquipement se fait généralement à l'occasion de la vente. Pour le nouvel acquéreur, c'est en effet le moment opportun pour apporter les modifications, effectuer les réparations ou ajouter les équipements indispensables afin de préserver les performances et le confort du catamaran d’occasion. Cela peut ainsi passer par une peinture, un travail sur la sellerie, le remplacement des moteurs ou de l'ensemble de la voilure, le démontage intégral du gréement ou encore une rénovation du circuit électrique. La différence entre le rééquipement et la restauration est que ce dernier correspond davantage à un travail en profondeur et proche de la sauvegarde. A moins d'avoir mis la main sur un catamaran d’occasion rare, par exemple en raison de sa configuration, une restauration est généralement peu intéressante financièrement parlant. Il est préférable de se cantonner à des modèles relativement récents et qui ont fait l'objet d'entretiens et d'investissements réguliers.